Retour

Magnifique récompense pour Michelle Gisin

Notre ambassadrice aura dû attendre son 10e podium de Coupe du monde pour monter sur la plus haute marche. Extrêmement heureuse, elle a surtout tenu à partager ce succès avec ses coéquipières.

Ambassadrice de la candidature Crans-Montana/Valais 2027, Michelle Gisin aura dû attendre 8 ans. Huit ans avant de décrocher un premier succès en Coupe du monde, mardi lors du slalom nocturne de Semmering. Et ce, sur la piste de ses débuts sur le Cirque blanc. “J’avais alors pris une incroyable 17e place avant de sortir en deuxième manche”, se souvient l’Obwaldienne. Après avoir été félicitée et fêtée par ses coéquipières et amies Wendy Holdener, Mélanie Meillard et Camille Rast, la championne du jour a réagi. Comme toujours, avec le sourire et en n’oubliant pas son entourage.

Michelle Gisin, dans quel état êtes-vous après votre exploit ?
Je ne parviens pas vraiment à réaliser, c’est juste fou ! J’ai pu parler avec ma famille, avec Luca (ndlr : De Aliprandini, son compagnon), c’est vraiment bien. Ils sont trop contents pour moi. C’est génial. On a travaillé tellement dur pour construire une solide équipe de slalom depuis des années ! C’est une récompense pour tout ce travail de plusieurs années.

La Suisse attendait ce succès depuis 18 ans. Comment l’expliquez-vous ?
Je ne sais pas vraiment pourquoi nous avons dû attendre aussi longtemps pour retrouver le succès en slalom. Mais désormais, c’est derrière et on est vraiment tous très heureux que ce soit arrivé. Je pense que Wendy (Holdener) l’est aussi. Ce qu’elle a réalisé en slalom jusqu’à aujourd’hui, c’est juste fou. Il faut en parler, vraiment. Tout le monde parle de ma victoire, de ce 3e podium. Mais Wendy en a réussi tellement ! Elle est tellement constante en Coupe du monde de slalom depuis des années ! On se pousse à l’entraînement et je ne serai pas là sans elle. Peut-être que je l’ai aussi poussée dans une certaine mesure, mais ce qui est sûr, c’est que ça nous aide de pouvoir partager tout cela avec l’équipe, de travailler ensemble. C’est tout de même malheureux car nous avons trois filles blessées (ndlr : Aline Danioth, Elena Stoffel et Charlotte Chable) et ce serait encore plus fun avec elles. On les attend de retour !

Vous mettez fin à une série de 28 victoires du duo Mikaela Shiffrin – Petra Vlhova. C’est aussi quelque chose de spécial ?
J’ai énormément de respect pour elles. Tout ce qu’elles réalisent, c’est dingue. Mais depuis quelque temps, on s’est rapprochées et c’est à nouveau une bataille tout devant. Il n’y a plus uniquement deux filles qui écrasent tout. Finalement, elles ont amélioré notre manière de skier à toutes. On doit être très reconnaissantes de cela. Aujourd’hui, on apprécie de pouvoir se battre pour des victoires avec elles. Personnellement, depuis mes débuts il y a 8 ans, j’ai rapidement intégré le top 15 mondial et j’ai réussi à y rester longtemps. C’était dur car je savais que mon potentiel était plus élevé que 10e ou 15e. Mais ça prouve, et il faut aussi que les filles classées entre la 10e et la 15e place le sachent, que tout est possible. Il ne faut jamais abandonner. C’est vraiment cool d’arriver à être tout devant.

Cette victoire vient aussi couronner un excellent début de saison.
En effet, même si en descente à Val d’Isère, ce n’était pas simple. Je me suis élancée juste après la chute de “Schmidi” (Nicole Schmidhofer). C’est une amie et ce n’était pas fun du tout. Ça m’a rappelé les souvenirs de la chute de mon frère aussi… Le lendemain, c’était à nouveau difficile d’oublier mais de voir que malgré cela j’étais l’une des plus rapides, ça a prouvé que je suis vraiment en très bonne forme. Je suis peut-être capable de gagner dans toutes les disciplines en ce moment dans un bon jour, où tout fonctionne.

Comment allez-vous passer le cap de la nouvelle année ?
Je ne vais pas rentrer à la maison car c’est loin. Du coup, je vais m’entraîner un ou deux jours. J’espère que je vais pouvoir profiter de l’un ou l’autre des virages car je ne me rappelle pas vraiment de ceux d’aujourd’hui (rires). On va avoir un joli Nouvel An avec l’équipe, je me réjouis ! On s’éclate vraiment, c’est cool. Ensuite, nouvelle étape avec Zagreb. Mais c’est de la musique d’avenir…

Photos: Agence Zoom